guestnormandie

Suivez-moi sur Twitter

Publicités

Parution : C. Cornillon, Sérialité et transmédialité : Infinis des fictions contemporaines

Sérialité et transmédialité : Infinis des fictions contemporaines, de Claire Cornillon, vient de paraître aux Editions Honoré Champion

En voici le résumé :

Sérialité et transmédialité sont deux facettes fondamentales des fictions contemporaines qui tendent à dépasser les frontières des formes, des genres et des supports. Il s’agit ici de tenter de repenser certaines catégories de théorie littéraire à l’aune de ces phénomènes pour en analyser les paradoxes, mais aussi pour mettre en lumière la place de la fiction dans le monde contemporain. Multiplication des récits, passerelles entre différents médiums, participation des publics ouvrent à des possibilités que les œuvres n’ont pas encore fini d’explorer. Cependant, ces objets mais aussi les discours portés sur eux et la doxa qui s’élabore dans l’imaginaire collectif révèlent également certaines dynamiques idéologiques plus ou moins explicites. Les problématiques esthétiques rencontrent dès lors des enjeux philosophiques et politiques tels que le rapport à la vérité, la définition du réel ou la question de la liberté.

Claire Cornillon est Maîtresse de Conférences en Littérature Comparée à l’Université de Nîmes. Ses travaux récents portent essentiellement sur la narration et la fiction, en particulier dans les séries télévisées. Elle a co-dirigé le projet Narrations sérielles et Transmédialité à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3 et fait partie du groupe de recherche GUEST (Groupe Universitaire d’Etudes sur les Séries Télévisées). Elle a co-dirigé les ouvrages Fin(s) du monde (Pendragon, 2013) et Ce que le récit ne dit pas (Presses Universitaires François Rabelais, 2015).

Publicités

Parution: F. Favard, Le récit dans les séries de science-fiction

Le récit dans les séries de science-fiction, de Florent Favard (préface de Ioanis Deroide) vient de sortir aux éditions Armand Colin :

https://www.armand-colin.com/le-recit-dans-les-series-de-science-fiction-de-star-trek-x-files-9782200622992

Florent Favard est docteur en Études cinématographiques et audiovisuelles (université Bordeaux Montaigne) et spécialiste de la question du récit dans les genres de l’imaginaire. Il est membre de GUEST-Normandie depuis 2013.

« Ce titre propose, pour le genre concerné, la première synthèse en langue française. Il s’inscrit dans un projet éditorial visant à explorer et analyser les genres fictionnels investis par les séries audiovisuelles en plaçant au centre la question du récit.

L’ouvrage s’adresse aux scénaristes professionnels ou en formation, aux étudiants, aux  sériephiles et plus largement à tous ceux que les questions narratives intéressent. « 

Jean-Baptiste Gugès (éditeur) et Ioanis Deroide (conseiller éditorial)

Egalement paru :

Le récit dans les séries policières, de Dominique Sipière (préface de Ioanis Deroide)

https://www.armand-colin.com/le-recit-dans-les-series-policieres-dhercule-poirot-mentalist-9782200622985

[AppelàComm] JE « TV Series : so British or so American ? » – 29 mars 2019 – Université de Rouen

Le 29 mars 2019 à L’Université de Rouen se tiendra la Journée d’Etudes « TV Series : so British or so American ? », organisée par Florence Cabaret, Sébastien LeFait et Hélène Machinal, sous l’égide de ERIAC et GUEST-Normandie, en association avec les laboratoires HCTI, UBO et TransCrit, Paris 8. L’appel à communications est ouvert ; en voici l’intitulé ci-dessous.

(suite…)

[Appel à Communications] JE « Network TV : années 1980 » – février 2019, Montpellier

Nous reproduisons ici l’appel à communications du cycle de séminaires Network TV, soutenu par GUEST-Normandie :

Séries américaines de networks des années 1980

Vendredi 22 février 2019, Montpellier, RIRRA 21

À la suite de la journée d’études consacrée aux séries américaines de networks des années 1950 à 1970 (Montpellier, mai 2018), cette nouvelle journée entend aborder les séries de la décennie suivante. Que ce soit à travers des soaps comme Dallas, des séries dramatiques comme Hill Street Blues (Capitaine Furillo), des séries formulaires comme Magnum P. I., des sitcoms comme Who’s the Boss? (Madame est servie), ou des mini-séries historiques et mélodramatiques comme The Thorn Birds (Les Oiseaux se cachent pour mourir), les années 1980 ont joué un rôle charnière dans l’apparition de nouvelles structures narratives, de nouveaux formats et de nouvelles stratégies de diffusion.

Nous invitons des contributions, en français ou en anglais, sur les aspects esthétiques, narratifs, historiques, économiques, sociologiques, médiatiques, idéologiques, politiques ou culturels des séries des années 1980. Les propositions (300 mots maximum), accompagnées d’une notice biographique (200 mots maximum) sont à envoyer avant le 30 septembre 2018 aux deux organisatrices :

Claire Cornillon, Université de Nîmes, RIRRA 21, claire.cornillon@unimes.fr

Sarah Hatchuel, Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21, s_hatchuel@hotmail.com

Comité scientifique : Donna Andréolle (Université du Havre), Claire Cornillon (Université de Nîmes), Sarah Hatchuel (Université Paul-Valéry Montpellier 3), David Roche (Université Toulouse Jean-Jaurès), Dennis Tredy (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Shannon Wells-Lassagne (Université de Bourgogne)

One-day conference within the ‘Network TV’ project
and the ‘GUEST-Normandie’ research program

US network TV series of the 1980s

Friday 22 Feburary 2019, Montpellier, RIRRA 21

In the wake of the Montpellier conference on US network TV series from the 1950s to the 1970s (which took place in May 2018), this new conference will explore series of the next decade. Whether it be through soaps such as Dallas, drama series such as Hill Street Blues, formula shows such as Magnum P. I., sitcoms such as Who’s the Boss? or historical and melodramatic miniseries such as The Thorn Birds, the 1980s have played a pivotal role in the evolution of narrative structures, formats and broadcasting strategies.

We invite contributions, in English or in French, on the aesthetic, narrative, historical, economic, sociological, ideological, political and cultural aspects surrounding the 1980s TV series.

300-word abstracts and 200-word biographical notices should be sent before the 30th of September 2018 to the two organisers:

Claire Cornillon, Université de Nîmes, RIRRA 21, claire.cornillon@unimes.fr

Sarah Hatchuel, Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21, s_hatchuel@hotmail.com

Scientific board: Donna Andréolle (Université du Havre), Claire Cornillon (Université de Nîmes), Sarah Hatchuel (Université Paul-Valéry Montpellier 3), David Roche (Université Toulouse Jean-Jaurès), Dennis Tredy (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Shannon Wells-Lassagne (Université de Bourgogne)

Mémoire et Histoire dans les séries TV – Caen – 20 septembre 2018

Dans le cadre de la Semaine de la mémoire de la MRSH de l’Université de Caen
Normandie (du lundi 17 septembre au vendredi 21 septembre 2018) se déroulera une demi-journée d’études intitulée « Mémoire et Histoire dans les séries télévisées », organisée par Penny Starfield (ERIBIA) et Nadia Tahir (ERLIS), le 20 septembre, de 14 à 19 heures.

En voici le descriptif :

Depuis plusieurs décennies les séries télévisées dans de nombreux pays placent, de plus en plus, des événements du passé récent ou plus éloigné au cœur de leurs récits. Il arrive qu’elles évoquent directement des figures ou des personnalités existantes ou qu’elles utilisent l’histoire pour mieux mettre en avant l’évolution et les changements des sociétés et des mentalités.
Les conférences, ainsi que la discussion de la table ronde, évoqueront des séries de plusieurs pays et leur place dans la compréhension de l’histoire et de la société.
Cette demi-journée se fait avec le soutien de GUEST Saison 2, Groupe d’études sur les séries télévisées (programme de recherche financé par la Région Normandie).

Le programme :

14h : Ouverture Nadia Tahir et Penny Starfield (Université de Caen Normandie) et Sylvaine Bataille, Université de Rouen, GUEST 2, Présidente de séance

14h10 : Cécile Gonçalves, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et de Laval-
Mayenne : « Raconte-moi comment c’était : les dictatures ibériques à travers les yeux de Carlitos »

15h : Victor Faingnaert, Université de Caen Normandie-HisTéMé/LASLAR :
« Jules César et Marc Antoine dans la série Rome, entre histoire romaine et histoire
cinématographique »

Pause

Présidente de séance : Florence Cabaret, Université de Rouen, GUEST 2

16h 10 : Nadia Tahir, Université de Caen Normandie-ERLIS : « Narcos : quel récit pour quelle mémoire ? Une intrigue en archives »

17h : Penny Starfield, Université de Caen Normandie-ERIBIA : « Mémoire de qui? À qui est/sont cette Histoire/ces histoires? De Winnetou de Karl May (Allemagne, 1893) à la série télévisuelle des années 1980 »

18h : Table ronde : « Les séries télévisées au service de l’Histoire ou l’Histoire au service des séries télévisées ? » Avec les intervenants et les présidentes de séance

Fin à 19h

Journée d’études « Construction des espaces dans les séries » – 15 juin 2018 – Paris Nanterre

Le 15 juin 2018 à l’Université Paris Nanterre (au bâtiment Max Weber) se tiendra une journée d’études du CREA (EA 370) organisée par Flore Coulouma et Alexis Pichard, intitulée « La Carte et le territoire : la construction des espaces dans les séries ». L’inscription est gratuite à cette adresse. Ainsi que l’expliquent ses organisateur.ice.s, « à l’heure où les séries télévisées, programmes populaires souvent sources d’addiction et d’identification profonde, incarnent les simulacres informant notre appréhension du réel (une version ultime, dans la société globale, post-industrielle, du simulacre de Baudrillard), il est devenu essentiel d’examiner les modalités de ces « géographies” fictionnelles, et leurs effets en terme de perception du monde. »

Plusieurs membres du GUEST prennent part à cet événement : Arnaud Brennetot, Bertrand Pleven, Emmanuelle Delanoë, Flore Coulouma et Alexis Pichard.

En voici le programme :

9h30 : Accueil des participants

9h45 : Ouverture de la journée d’étude par Flore Coulouma et Alexis Pichard (Université Paris Nanterre)

SESSION 1

Présidence de séance : Flore Coulouma (Université Paris Nanterre)

10h00 : « Espace fictionnel, espace interactionnel : les séries comme corpus d’analyse linguistique ? », Camille Debras (Université Paris Nanterre)

10h30 : « ‘Game of Phones’ : territoires et accents dans Game of Thrones », Cécile Viollain et Hugo Chatellier (Université Paris Nanterre)

11h00 : Discussion suivie d’une pause

SESSION 2

Présidence de séance : Laurence Gervais (Université Paris Nanterre)

11h30 : « Urbanités génériques? quand les séries construisent et déconstruisent les espaces urbains états-uniens en 60 secondes chrono », Bertrand Pleven (Université Paris Panthéon Sorbonne)

12h00 : « Le Moyen-Orient selon Homeland : analyse de la présentation du Pakistan dans le générique de la saison 4 », Alexis Pichard (Université Paris Nanterre)

12h30 : Discussion suivie d’une pause déjeuner

SESSION 3

Présidence de séance : Emmanuelle Delanoë-Brun (Université Paris Diderot)

14h00 : « Du temps pour les territoires : les séries télévisées contemporaines, un macroscope géographique », Arnaud Brennetot (Université Rouen Normandie)

14h30 : « Le non-lieu dans les séries », David Buxton (Université Paris Nanterre)

15h00 : « Du plein au vide : repères chronologiques de l’évolution des territoires dans les séries policières », Ioanis Deroide (lycée Léonard de Vinci, Levallois-Perret)

15h30 : Discussion suivie d’une pause

SESSION 4

16h00 : Table ronde animée par Emmanuelle Delanoë-Brun, Flore Coulouma et Alexis Pichard sur la thématique de l’espace des séries.

Colloque Personnages en séries – Caen – 17-18 mai

Les 17 et 18 mai se tiendra le colloque « Personnages en séries, séries de personnages », organisé par Hélène Valmary, à l’Université de Caen Normandie, avec le soutien du LASLAR et de GUEST (campus 1 – Bâtiment F). En voici l’intitulé et le programme :

Depuis quelques années, le récit sériel et les conséquences de ses formes sur la narration, notamment cinématographique et télévisuelle, interroge. En parallèle à ces travaux et réflexions, ce colloque pluridisciplinaire veut aborder la sérialité sous l’angle particulier du personnage, qu’il soit télévisuel, cinématographique, littéraire, ou dessiné. Il s’agit de se pencher sur la sérialité de ces personnages inscrits dans une temporalité longue et fractionnée, et de s’interroger sur ce que cette forme d’existence produit,
permet, contraint, ce qu’elle révèle peut-être aussi du statut de personnage, en général et dans chaque art en particulier.

Ce colloque se découpe en quatre demi-journées qui entremêlent les approches et les disciplines : on s’intéressera ainsi aux « Types et archétypes » qui peuvent émerger de personnages récurrents, à ce que les « Retours du personnage sériel » peuvent produire en littérature, au cinéma ou dans les séries, à ce que le personnage devient passant d’un support à un autre ou d’une époque à une autre (« Adaptations, réécritures, circulations ») ou encore à la manière dont les personnages, au sein même de la fiction, peuvent réfléchir à leur propre sérialité (« Réflexivités et constructions sérielles »).

Jeudi 17 mai

9h00 Accueil des participants

TYPES ET ARCHÉTYPES
Modératrice : Camille Prunet

9h30- 10h00 Le rôle du personnage chez les adolescents passionnés de séries télévisées par Marina Ferreira Da Silva (MCF, Université Le Havre)

10h10- 10h40 Du temps pour trouver sa voix : quand le personnage secondaire de série française devient parlant par Benjamin Campion (Doctorant, Université Le Havre/Lille 3)

Pause

11h05-11h35 The Sopranos (David Chase, 1999-2007, HBO) : Monsters Made In America par Guillaume Bourgois (MCF, Université Grenoble Alpes)

11h45-12h15 D’un Z qui veut dire Zatōichi : une signature dramaturgique cristallisée en un personnage par Simon Daniellou (Docteur, Université Rennes 2)

Déjeuner

RETOURS DU PERSONNAGE SÉRIEL
Modératrice : Stéphanie Loncle

14h20-14h50 « Les mêmes et pourtant autres, comme reviennent les choses dans la vie ». Remarques sur la construction du personnage sériel proustien par Ilaria Vidotto (Docteure, Université de Bologne/Université de Haute Alsace)

15h00-15h30 Sérialité et virtualités du personnage dans l’oeuvre d’Arnaud Desplechin par Sébastien David (PRAG doctorant, Université Lyon 2)

15h40-16h10 La théâtralité des doubles : la sérialité de personnages dans Profilage par Yassaman Khajehi (MCF, Université Clermont Auvergne)

Pause

16h35 : 16h05 Les Vies parallèles et successives de l’Inspecteur (en chef) Clouseau par Emmanuel Dreux (MCF, Université Paris 8)

16h15-16h45 François Pignon ou Le temps ne fait rien à l’affaire par David Vasse (MCF, Université de Caen)

Vendredi 18 mai

9h00 Accueil des participants

ADAPTATIONS, RÉÉCRITURES, CIRCULATION
Modératrice : Julie Anselmini

9h30- 10h00 De Pippi Langstrump à Fifi Brindacier : l’adaptation française du personnage d’Astrid Lindgren par Régine Atzenhoffer (MCF, Université de Strasbourg)

10h10- 10h40 Redébouler en théâtre jeunesse : des personnages sériels décalés, recyclés et bricolés par Marie Sorel (MCF, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Pause

11h00-11h30 Sérialité du personnage de Gauvain : entre romans arthuriens et réécritures contemporaines par Jessy Simonini (ENS)

11h40-12h10 Des comics à Riverdale : Archie, entre rose bubblegum et teen noir par Victor-Arthur Piégay (MCF, Université de Lorraine)

Déjeuner

RÉFLEXIVITÉS ET CONSTRUCTIONS SÉRIELLES
Modérateur : Yann Calvet

14h00-14h30 « I will not change » : le personnage du Docteur change-t-il vraiment ? par Florent Favard (Docteur, Université de Bordeaux Montaigne)

14h40-15h10 « I call it a sequence killer » : Lorsque les personnages de série s’inquiètent de leur format dans la série Mindhunter par Marie Maillos (Doctorante, Université Toulouse – Jean Jaurès)

Pause

15h30 : 16h00 Réflexivités du personnage sériel dans Westworld (2016-) par Delphine Lemonnier-Texier (MCF, Université Rennes 2, et Sandrine Oriez (MCF HDR, Université Rennes 2)

16h10-16h40 « Someone manufactured you for a purpose » : ontologie du personnage dans la saison 3 de Twin Peaks par Briac Picart-Hellec (M2, Université Rennes 2)

JE « Séries de network des années 1950-60-70 » – Montpellier – 7 mai 2018

Dans le cadre du séminaire Network TV, une journée d’études se tiendra le 7 mai 2018 à l’université Paul Valéry – Montpellier 3 (Auditorium, Site Saint Charles 2), autour des séries télévisées des networks américains dans les années 1950, 1960 et 1970. Organisée par Claire Cornillon et Dennis Tredy, la journée se déroulera ainsi :

10h Accueil et ouverture de la journée

Session 1 : Présidence de séance : Sarah Hatchuel (Université du Havre)

10h30 Julie Richard (Université de Picardie – Jules Verne) : Les minorités raciales, la justice et la peine de mort dans les séries télévisées américaines (1950-1977)
11h15 Antoine Guégan (Université Paris Est- Marne la Vallée) : Roots, un moment essentiel de la télévision américaine : nouvelles approches.

12h Déjeuner

Session 2 : Présidence de séance : Monica Michlin (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

14h Dennis Tredy (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) : Programmation, audiences et les deux grandes ‘purges’ sur les Networks
14h45 Séverine Barthes (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) : Une histoire économique de la purge rurale de 1971

15h30 Pause

Session 3 : Présidence de séance : Dennis Tredy (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3)
16h Jean Rulhmann (Université Lille 3) : Les Mystères de l’Ouest, d’une Amérique à l’autre
16h45 José-Louis de Miras (Université Bordeaux – Montaigne) : Habiter la sitcom. Quand le cinéma joue avec le temps et la série (Plesantville, Gary Ross, 1998)

Cycle de conférences séries et genre – Paris, mars 2018

Les femmes, les hommes et les autres: Séries télévisées et transparence des genres ?

Séminaire organisé par Ariane Hudelet

Musée du Jeu de Paume

Tous les vendredis du mois de mars 2018, 18h30-20h30

Pour la troisième année consécutive, le musée du Jeu de Paume propose un cycle de conférences qui explorera une facette des séries télévisées contemporaines. Cette année, nous parcourrons le globe pour étudier la manière dont les séries – françaises, américaines, scandinaves, turques, ou coréennes – reflètent les enjeux liés aux questions de genre : quels modèles de personnages féminins, masculins, hétéros, gays ou trans, nous sont proposés? Égalité femmes-hommes, homoparentalité, mariage homosexuel, transsexualité sont des thématiques qui occupent le coeur des débats politiques depuis plusieurs années, et qui se retrouvent logiquement exploitées par les scénaristes. Les séries, comme toute représentation, reflètent et informent la manière dont nous nous définissons, ou dont la société nous définit – notamment en termes de genre. Plutôt que clairement séparés et fixes, les genres masculins et féminins sont perçus aujourd’hui comme des degrés, des nuances, mais cette évolution sociale suscite un rejet violent des strates les plus conservatrices, aux Etats-Unis, en Europe et au-delà. De quelle manière les séries télévisées, à l’impact d’autant plus fort qu’elles s’inscrivent dans la durée et dans l’espace domestique, contribuent-elles à faire bouger les normes et les mentalités, ou au contraire à perpétuer des modèles figés ?

Ce séminaire permettra d’explorer la manière dont les séries télévisées sont parmi les représentations les plus réactives et influentes lorsqu’il s’agit de prendre en charge des questions de société telle celle du genre. Entre un art sans cesse occupé à inventer de nouvelles manières de raconter et le renouvellement des formes de vie et de sexualité, il y a une rencontre, qui tient sans doute à la fois de la conviction politique et de l’opportunisme. Chaque séance accueillera un.e intervenant.e qui se penchera sur un espace géographique et culturel différent, remettant ainsi en perspective les séries qui nous sont plus familières (séries françaises, européennes ou américaines) grâce à des fictions moins connues mais qui rencontrent un succès immense dans d’autres parties du globe (séries turques ou coréennes). Chaque conférence abordera des thématiques larges liées aux questions de genre : les normes masculines et féminines dans la construction des personnages, la place des femmes dans le milieu de la production, le statut du genre dans les contextes professionnels ou privés, les représentations de sexualités diverses, ou encore les enjeux liées au genre dans la réception des séries, par exemple. Au fil des cinq séances, et grâce à l’analyse de nombreux extraits, nous construirons une esquisse de carte des genres dans les séries télévisées de par le monde.

 

Programme des séances

2 mars

De Wallander à Nobel, l’inquiétude de l’homme scandinave

Parler de genre, c’est interroger la norme, et cette dernière a longtemps été masculine et blanche; nous commençons donc ce cycle de conférences avec des hommes blancs. Les bouleversements sociaux et économiques conduisent à une redéfinition des modèles genrés – pendant la Seconde guerre mondiale, ce fut le développement de l’antihéros du roman et du film noir, qui sont depuis quelques années revisités dans les séries nordiques que l’on a appelé ‘nordic noir’, où les personnages sont eux aussi présentés dans une situation d’inquiétude fondamentale. Pierre Sérisier partagera sa connaissance de ces séries norvégiennes, suédoises ou danoises, et s’intéressera à ce vacillement des héros masculins et à l’émergence de nouveaux modèles féminins.

Pierre Sérisier est journaliste et enseignant à l’Ecole de journalisme de Sciences-Po. Il a écrit, traduit et publié en tant que directeur de collection des romans policiers dans les années 1990 et 2000 avant de lancer le blog « Le Monde des Séries ». Après des essais sur Le Prisonnier (PUF) et les séries scandinaves (Vendémiaire), il travaille à un ouvrage sur les séries britanniques.

 

9 mars

Showrunner au féminin : rencontre avec Anne Landoisshowrunneuse dEngrenages

(Canal +, 2005-)

Anne Landois est scénariste de la série Engrenages depuis la saison 3, et showrunner des saisons 5 et 6. Engrenages est l’une des séries phares de Canal +, qui rencontre depuis 2005 un grand succès en France et à l’étranger (elle remporte en 2015 l’Emmy Award de la meilleure série dramatique). Cette rencontre sera l’occasion de parler avec Anne Landois de la place des femmes dans l’industrie télévisuelle française, notamment dans le rôle de showrunner, et de s’interroger sur les représentations genrées, en l’occurrence dans le genre très codifié de la série policière.

Animée par Marjolaine Boutet, maîtresse de conférences en histoire à l’université de Picardie-Jules Verne et spécialiste des séries, autrice de Cold Case : la mélodie du passé (PUF), et d’Un Village français, une histoire de l’occupation (La Martinière).

 

16 mars

Samsoon ou la désacralisation de l’amour en Corée.

Apparu au beau milieu de la décennie 2000 alors que les séries télévisées sud-coréennes connaissaient un engouement sans précédent en Asie, le TV drama My Lovely Samsoon (MBC, 2005) a apporté un peu de vent frais en proposant une héroïne atypique sur différents aspects. Stéphane Thévenet nous expliquera la nouveauté que représente le rapport décomplexé que l’héroïne entretient avec l’amour dans cette série, dans le contexte particulier des séries coréennes de prime time où prédominaient les intrigues sentimentales. Ce sera aussi l’occasion de présenter les changements en cours dans l’offre de fiction télévisuelle en Corée.

Stéphane Thévenet est docteur en sciences de l’information et de la communication. Il travaille en tant que maître de conférences au département de coréen de l’Inalco (Institut de langues et civilisations orientales), dont il est aussi directeur adjoint. Ses recherches portent principalement sur les médias coréens.

 

23 mars

TV et tabou : la question du genre dans les séries américaines

Alors que le cinéma peine à faire une place égale aux femmes ou à embaucher des acteurs trans, la télévision nord américaine brise les tabous, que ce soit en offrant des rôles multiples à une actrice dans Orphan Black ou United States of Tara ou en incluant des acteurs trans dans Orange is the New Black ou Sense8. Anne Crémieux nous rappelle dans cette séance que la télévision américaine a toujours reflété les mouvements sociétaux pour s’en faire parfois le vaillant relai auprès du grand public, de Love Lucy à Maud ou Murphy Brown en passant par les émissions controversées de Jerry Springer ou de Ru Paul, autant de précurseurs aux séries contemporaines.

Anne Crémieux est maîtresse de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre. Elle a publié Les cinéastes noirs américains et le rêve hollywoodien (Paris : L’Harmattan, 2004), dirigé un numéro de revues sur les minorités dans le cinéma américain et est l’auteur de plusieurs articles sur les minorités dans le cinéma et les séries américaines.

 

30 mars

Sexistes à Istanbul, émancipatrices au Caire !

Les représentations de genre dans les séries turques et leur réception

Devenues populaires vers les années 2000, les séries télévisées turques ont surtout attiré l’attention après leur exportation dans plus de 30 pays à travers le monde. Leur accueil chaleureux par les publics notamment des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord a transformé la Turquie en “Brésil des pays musulmans” et ces fictions destinées par définition à la distraction ont été dotées, selon les politologues, d’une mission de “soft power”. Hülya Uğur Tanriöver nous présentera le contexte des séries télévisées turques, et axera sa conférence sur les lectures et usages de ces séries, qu’il s’agisse de la réception en Turquie ou dans les pays musulmans où elles sont exportées.

Hülya Uğur Tanriöver est professeure et directrice du département de communication, radio et cinéma de l’université Giresun Tirebolu. Elle a publié des ouvrages et articles sur les enjeux de genre dans les séries turques et est co-fondatrice du groupe de femmes contre le sexisme dans les médias

Conférence sur les séries semi-feuilletonnantes – 28 février, Le Havre

Dans le cadre du programme de recherche GUEST-Normandie sur les séries télévisées, Claire Cornillon, MCF en littérature comparée à l’université de Nîmes, viendra présenter une conférence intitulée « Formulaires et fières de l’être : quelques réflexions sur les séries semi-feuilletonnantes formulaires ».

Cette conférence aura lieu le 28 février à 14h à l’université Le Havre Normandie, salle Olympe de Gouges. Elle sera aussi diffusée en direct sur la chaîne YouTube de GUEST-Normandie.

Elle est ouverte à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

Evenements à venir

novembre 2018
L M M J V S D
« Sep    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930